Avocats entrepreneurs : quelles sont vos 3 principales qualités ?

On a tous en tête ces success stories typiques des 10 dernières années où un jeune homme fringuant se lance dans l’aventure entrepreneuriale et finit multimillionnaire quelques années après. Chez les avocats, nombre de nos confrères se lancent chaque année à leur compte et tentent leur propre aventure : d’ailleurs, vous en connaissez sûrement plus d’un. Quand vous les regardez, vous vous dites « Comment ont-ils fait ? Jamais je ne pourrais y arriver. Ce sont des avocats différents. » Et vous trouvez toute une liste de raisons expliquant que vos situations sont elles aussi différentes pour arriver à la conclusion que de toutes les manières, cela n’est pas fait pour vous.

Il est vrai que lorsque l’on dresse le tableau d’un avocat entrepreneur, il se doit d’être polyvalent : outre être un expert du droit, il doit également être un bon vendeur, mais aussi un marketeur, un communicant, un gestionnaire, un manager pour ceux qui travaillent en équipe, un leader, etc…

Bien souvent, les avocats sont effrayés par cette montagne de compétences que peu maîtrise. Et d’ailleurs, ceci est bien compréhensible : ça n’est pas à l’université ou à l’école de formation des avocats que l’on vous a appris ces soft skills. Alors comment font ils, ceux qui se sont lancés ? Avaient-ils des formations dans tous ces domaines d’activité ? NON – Sont-ils des surhommes ? NON – Etaient-ils différents de vous ? Pas autant que vous le pensez. 

Alors quelles qualités ont-ils mobilisé pour que leur cabinet décolle, pour qu’ils soient la relève de l’avocature ?

Nous avons identifié ici 3 qualités qui nous semblent essentielles pour être un avocat entrepreneur, au regard de ceux que nous avons rencontrés et accompagnés. A titre liminaire, n’oubliez pas que ces « qualités » sont des « soft skills« , et donc que comme toute « skill » i.e. compétence, elles se travaillent, se développent et s’épanouissent.  

1. Ce sont des avocats COURAGEUX : n’oubliez pas, il n’y a pas de courage sans peur. Ils ont eu peur, mais ont décidé de la dépasser, de ne pas se laisser envahir par elle. L’entrepreneuriat est une aventure risquée – on ne vous mentira pas. Mais y aller, c’est oser se confronter à sa peur, à ses limites, à ses échecs passés. Ils ont donc trouvé le courage et la confiance en eux pour oser, pour sortir de leur zone de confort et y aller. Alors même que tous les feux n’étaient pas forcément au vert, et que beaucoup leur renvoyait leurs propres peurs, ils ont suivi cette idée qui étaient en eux. Ils ont écouté leur coeur (origine latine du mot courage) et leur intuition.

2. Ce sont aussi des avocats RESILIENTS : le chemin n’est pas forcément tracé quand on emprunte celui de l’entrepreneuriat. Il est même souvent semé d’embuches parfois difficile à éviter. Les avocats qui ont réussi dans cette aventure présentent tous cette qualité qu’est la résilience : ils ont su se relever lorsqu’ils sont tombés, ils ont réussi à dépasser leurs échecs, accepter leurs erreurs sans pour autant abandonner. Ils n’ont pas baissé les bras à la moindre insatisfaction. Ils se sont remis en question, ont revisité leur façon de fonctionner, leur offre, leur manière de communiquer, de facturer, mais aussi leurs croyances, leur cadre de référence, leur connaissance des besoins clients. Ils ont cherché à penser différemment, à changer de point de vue pour se réinventer et comprendre que ce qu’ils voyaient comme un échec était justement là pour leur permettre d’élargir leur point de vue, d’adhérer à une autre vision du monde. A la résilience sont corrélées comme vous l’aurez compris la flexibilité, la remise en question, et l’humilité, des qualités essentielles pour se lancer.

3. Enfin, beaucoup d’avocats qui ont pu se lancer à leur compte sont qualifiés de CURIEUX par leurs confrères et leurs équipes. Cette curiosité leur permet de s’intéresser à d’autres domaines que seulement ceux du droit, et donc des matières qu’au départ ils ne connaissent pas, comme le marketing,  l’informatique, la communication, l’organisation d’une entreprise, le legal design, etc.  Ils s’informent pour le plaisir de s’informer, sans pour autant y associer un objectif précis. Mais à terme, cette connaissance leur permet de croiser les informations qu’ils ont dans des domaines parfois très différents pour créer quelque chose de nouveau. La curiosité est donc la qualité sous-jacente à la créativité et à l’innovation. Elle leur permet d’être polyvalents, efficaces et pro-actifs dans leur quotidien. Ils sont généralement d’excellents « solution providers » car ils vont piocher dans leurs connaissances très diverses pour trouver une solution qui n’existe pas toujours dans leur domaine.

Voici donc pour nous les 3 qualités essentielles d’un avocat entrepreneur : c’est un avocat courageux, un avocat résilient et un avocat curieux. Mais en y réfléchissant, ça ne serait pas vous par hasard ?