PEUT-ON ETRE AVOCATE ET AMBITIEUSE ?

Je rencontre beaucoup de femmes dans l’exercice de mes fonctions qui restent frileuses dans leur positionnement professionnel alors qu’elles ont toutes les compétences pour réussir et évoluer dans la profession. Encore faut-il qu’elles en aient le souhait. Et si elles en ont le souhait, il est évident qu’elles restent encore et toujours sous représentées dans les fonctions de haut niveau, notamment sur les postes d’associées dans les cabinets.

Une avocate ambitieuse, serait-ce donc un oxymore ?

Quelle question, et bien évidemment que non ! Mais quelles en sont les raisons alors qu’elles deviennent de plus en plus nombreuses sur les bancs des facultés de droit et à prêter serment tous les ans.

 

Stéréotypes et carrières féminines ne font pas bon ménage.

La faible représentativité des femmes dans les postes de haut niveau serait-elle liée à un manque d’ambition que les stéréotypes de genre veulent bien nous laisser croire ? Si les stéréotypes de genre sont des croyances sur les différences entre les hommes et les femmes, leurs compétences, leurs attitudes psychologiques, leurs ambitions et leurs comportements, ils décrivent surtout ce que nous attendons d’une femme et d’un homme dans leurs comportements respectifs.

Ils sont en grande partie responsables des freins et même obstacles aux carrières des femmes tant ils constituent des biais quand les femmes doivent se positionner professionnellement.

Pourquoi les femmes y sont-elles plus sujettes ?

Il est évident que les femmes ont un rapport ambivalent avec l’ambition, associée dans l’inconscient à des standards dits masculins, soit à la bagarre, à la domination et par conséquent au pouvoir.

Ce sont des domaines dans lesquels on n’attend pas spontanément les femmes auxquelles on attribue plus facilement des qualités d’empathie, d’écoute, et de soutien… ce qui en prive injustement les hommes.

L’ambition est liée ainsi à un rapport violent. Il n’est pas rare d’entendre parler de femmes qui ont eu une belle carrière comme étant des “guerrières” ou même des “tueuses”.

Les femmes ne sont pas forcément à l’aise avec cette étiquette. Pour s’en accommoder et quand même aspirer à des évolutions dans leur carrière, elles auront pour la majorité tendance à démontrer leur valeur en s’investissant plus volontiers dans ce qui est appelé l’ambition “horizontale”. Elles travaillent plus, dépassent leurs objectifs annuels, se montrent particulièrement disponibles et vont parfois jusqu’à développer de nouvelles compétences. C’est une manière pour les femmes de mettre en avant leur valeur professionnelle sans avoir à tomber dans une compétition qu’elles pourraient considérer comme étant malsaine.

 

Qu’est-ce que l’ambition ?

Contrairement aux idées reçues, l’ambition n’est pas nécessairement cette quête ascensionnelle qu’on souhaite nous vendre. Une étude IPSOS a démontré que l’ambition est pour la majorité des français liée au bien-être. Ainsi, l’accomplissement de soi semble être devenu l’ambition première à notre époque. Et cet accomplissement ne passe pas nécessairement par l’obtention d’une promotion qui ne signifie plus forcément la réussite pour grand nombre des français.

Ainsi, l’ambition est une notion qui a profondément évolué ces dernières décennies et les jeunes qui arrivent sur le marché en sont bien la preuve.

Par ailleurs, il semblerait que l’ambition n’ait pas de sexe. En effet, si les femmes et les hommes ont les mêmes ambitions, la différence se creuse considérablement sur la croyance  que les femmes ont en leur capacité à se réaliser. Les femmes auraient tendance à avoir moins confiance en elles que les hommes.

Fort de ce constat, comment se libérer de tous ces freins ?

 

Définissez votre ambition

Comme l’ambition n’est pas une trajectoire unique et que nous aspirons toutes à différentes choses, il est indispensable qu’en abordant votre carrière d’avocate vous puissiez apprécier et définir votre ambition dans votre profession.

Nous n’avons pas toutes les mêmes envies et même ce à quoi nous aspirions quand nous avions 18 ans peut être différent à 40. En définissant ce que vous voulez être et où vous voulez être, vous pourrez réussir à vous défaire des schémas imposés.

Où voulez-vous être dans dix, cinq, deux ans ? Comment êtes-vous prête à vous investir ? Quel est l’impact sur votre vie actuelle ? Cela implique-t-il des sacrifices ?

Voici un petit panel des questions que vous devez vous poser, pour garder en vue ce phare dans la nuit, pour savoir qui vous êtes et faire vos choix en accord avec vous-même.

 

Apprenez à être ambitieuse

Une fois votre ambition et donc objectif professionnel et personnel définis, donnez-vous les moyens de les atteindre.

Si cela n’est pas inné pour toutes, bien évidemment cela s’apprend, s’améliore, se développe.

Pour obtenir un poste ou une promotion, acceptez déjà l’idée d’être en compétition avec d’autres personnes. Les places sont peut-être limitées dans votre cabinet et vous serez amenée à entrer en compétition avec vos collègues. Libérez vous de cette croyance que gagner nécessite nécessairement des dommages collatéraux et la compétition peut-être vécue de manière positive.

Si vous pensez manquer de confiance en vous, posez-vous les questions suivantes pour cadrer votre ambition : en quoi cette évolution professionnelle est importante pour vous ? Qu’est-ce qui sera possible pour vous quand vous aurez réalisé votre ambition ? Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui vous n’avez pas réalisé votre objectif ? De quoi avez-vous besoin pour l’atteindre ?

Vous devez ainsi vous poser honnêtement la question de savoir si vos freins sont liés plus à des obstacles internes, comme la peur, l’estime de vous même ou à des obstacles dits de compétences ou de ressources que vous pourriez acquérir en suivant une formation par exemple.

Brisez le cycle des biais et donnez l’exemple

On peut comptabiliser cinq stéréotypes qui ont une incidence sur les carrières féminines :

  • Le manque d’ambition,
  • L’incapacité à diriger,
  • Le manque d’autorité ou l’autoritarisme,
  • L’absence de disponibilité,
  • La trop grande émotivité.

Connaître l’existence de ces stéréotypes vous permettra de rester vigilante et de faire vos choix en toute conscience. Par exemple, vous pouvez souhaiter à un moment de votre carrière professionnelle privilégier votre vie familiale. Cependant faites le choix librement en toute conscience et non parce qu’on attend de vous que vous le fassiez.

Brisez le cycle également en donnant l’exemple au quotidien dans votre attitude et même dans votre discours. Quand vous complimentez une de vos collègues, profitez-en pour relever ses compétences et qualités qui sont plus associées aux hommes comme ses compétences de leader et de courage dans les prises de décision par exemple.

En conclusion, en tant que femmes dans la profession d’avocat et même dans tout autre profession vous pouvez avoir de l’ambition.

Ne vous culpabilisez pas. Il n’y a pas de chemin unique, votre amie, collègue, ou même consoeur peut exprimer son ambition d’une toute autre manière que la vôtre.

Et surtout et avant tout, une avocate ambitieuse est une avocate épanouie qui sait où elle va et pourquoi elle le fait.

Ainsi, prendre de la perspective sur sa réelle ambition est possible. Faire ses choix en toute conscience est possible. Être ambitieuse est possible.

Clémence Léturmy